Un accident de la nature ? – Session octobre 2020

Il y a quelques jours, l’occasion m’a été donnée d’aller écouter un concert. Après 9 mois d’abstinence, l’émotion m’a submergé et j’en ai eu la larme à l’œil. Non seulement la musique était si belle, mais se retrouver pour de vrai en face de chanteuses et chanteurs amateurs (masqués) a réveillé des sentiments que j’avais oubliés. Toutes ces personnes n’ont rien lâché, elles ont redoublé d’effort dans des conditions difficiles pour nourrir les besoins de la culture, cette culture, pour reprendre l’expression d’André Malraux, qui fait de l’homme autre chose qu’un accident de la nature. Cette même émotion, cette même passion que nous partageons également lors d’un derby du FC local ou de toute rencontre sportive, nous ne pouvons nous en passer.

Après avoir médicalement sauvé des vies, après que le Grand Conseil a œuvré pour sauver les emplois sur les propositions fortement issues du PDC (voir ci-dessous), n’oublions pas de sauver l’humain qui fait de nous ce que nous sommes. Une enquête de la Croix-Rouge montre que la situation sanitaire a des effets négatifs sur la santé mentale d’une personne sur deux. Les quarantaines et jours de maladie ne sont pas faciles à assumer. Soyons solidaires, responsables mais confiants ! Personne ne doit être isolé ni montré du doigt, surtout les plus fragiles. Si un tour de vis des mesures sanitaires a été nécessaire, l’heure n’est jamais au renfermement sur soi. A la différence du printemps, nous connaissons les mesures simples qui permettent de nous protéger en toute sécurité. Peut-être les avons-nous un peu oubliées. Celles-ci doivent nous permettre de vivre, certes différemment, mais de continuer à être ce que nous sommes, ensemble.

Christian ClémentPrésident du PDC Sarine-Campagne

Session du Grand Conseil octobre 2020

Nous avons siégé à Forum Fribourg afin de garantir le respect de la distanciation sociale. Ce point était d’autant plus important que le virus a circulé parmi nous durant la session d’octobre. Ce fut aussi l’occasion d’accueillir à nouveau quelques auditeurs en nombre très limité.

Une fois de plus le COVID a marqué l’essentiel de nos débats. Cela représente une surcharge de travail considérable, tant pour le Gouvernement et son administration que pour le Parlement et le Secrétariat du Grand Conseil. Cette année 2020 ne ressemble définitivement à rien !

Après avoir sauvé des vies, sauvons les emplois ! La bataille contre la pandémie n’est de loin pas encore gagnée, tant au niveau sanitaire qu’économique ! Serrons-nous les coudes.

Le décret de plus de CHF 62 Mio (à la base CHF 50 Mio, auquel se sont rajoutés des amendements de la commission des finances et de gestion et du Grand Conseil, dont une bonne partie du groupe PDC) pour le plan de relance de l’économie fribourgeoise a été accepté à l’unanimité du Grand Conseil. 25 mesures, qui touchent à l’essentiel de notre économie, seront soutenues par une aide étatique. On peut penser qu’il s’agit d’une stratégie de l’arrosoir insuffisamment, voire pas du tout, différenciée. Le but est pourtant de bien faire en sorte qu’aucune entreprise, saine avant la crise, ne passe entre les mailles du filet. Il s’agit de la construction (programme « bâtiment et transition énergétique »), de la compétitivité des entreprises (recherche, développement et digitalisation), de la formation (contribution aux salaires des apprentis de 1ère année), de la consommation (bons de consommation en faveur des bénéficiaires des réductions de primes des caisses maladie), de l’agriculture et de la sylviculture (projet régional du Seeland et prime à l’utilisation du bois fribourgeois), du tourisme (soutien à la gastronomie, aux centres d’expo et au réseau officiel VTT), de la culture et du sport. Notre Conseiller d’Etat Olivier Curty et sa direction de la DEE ont été particulièrement actifs, tout comme le groupe des députés PDC, dans leur soutien inconditionnel à l’économie fribourgeois au sens large.

Le groupe PDC a aussi soutenu les mesures économiques destinées à lutter contre les effets du coronavirus pour les entrepreneurs et les indépendants hors cadre fédéral. Le soutien prévisionnel est de quelque CHF 25 Mio. L’égalité de traitement entre tous les acteurs de notre économie est fondamentale.

Les montants alloués par la Confédération et le Canton (plan d’urgence et plan de relance) sont très importants et indispensables pour notre économie et nos emplois. N’oubliez jamais que le meilleur des plans de relance est celui mis en œuvre par tout un chacun en achetant et consommant local, fribourgeois et suisse.

Malgré la pandémie nous avons décidé (la droite était unanime) de maintenir les baisses fiscales pour les personnes physiques et morales déjà décidées. Ces baisses doivent permettre d’améliorer la position de notre Canton en comparaison nationale (tout particulièrement en ce qui concerne l’impôt sur la fortune qui est actuellement le plus élevé du pays) et de donner un pouvoir d’achat supérieur aux personnes physiques tout comme aux entreprises. L’effort annuel consenti est de quelque CHF 60 Mio pour le Canton. Le coefficient d’impôt sera abaissé à 98% pour tous les contribuables et des déductions sociales augmentées (frais de garde) seront octroyées dès l’année prochaine.

L’initiative cantonale de notre ex-collègue Député Marco Gamba demandant à l’assemblée fédérale une représentation sans équivoque de la quantité de sucres rapides présents dans les denrées alimentaires a été acceptée par le Grand Conseil.

L’initiative cantonale de notre collègue Député Pierre-André Grandgirard demandant à l’assemblée nationale la réintroduction d’un pesticide banni mais, en l’état actuel de la recherche scientifique, le seul capable de lutter contre la jaunisse de la betterave et de garantir une production sucrière en Suisse, a été acceptée grâce au soutien unanime du PDC et de la droite.

Cordialement

    Hubert DafflonDéputé, Chef du Groupe PDC au Grand Conseil