En campagne – Session février 2021

Les élections communales voient fleurir des campagnes, autant pour des listes partisanes que des listes plus générales. Situation sanitaire oblige, le contact physique est limité et remplacé par des actions plus virtuelles. Certains s’en offusquent même : “on n’a jamais vu autant de conseillers communaux sur le réseau”. Comment dévoiler ses idées et sa personnalité différemment ? Candidates et candidats seraient évidemment plus heureux de rentrer en contact directement.

Il manque cette poignée de main traditionnelle des campagnes, cette poignée qui recherche la mise en confiance, l’entrée en communication, le traitement d’égal à égal ou la transmission d’une énergie. Mais quelle est l’origine de ce geste d’abord réservé à l’élite et popularisé au 19ème siècle ?  Les uns l’attribuent à la chevalerie vers l’an 1000, signe de paix, empêchant son auteur de sortir son épée. D’autres remontent ce geste à la Grèce antique comme indication qu’aucune des parties ne possède d’arme dans sa main. D’autres vont beaucoup plus loin et assignent cette habitude à la propension des mammifères à se humer mutuellement pour obtenir des informations sur le statut de l’autre (il paraît même qu’on a inconsciemment tendance à sentir sa main après l’avoir tendue). Or, ce geste très occidental, n’est pas diffusé dans de nombreuses autres cultures, asiatiques notamment.

Il faudra encore attendre avant de resserrer les mains et faire des accolades. Mais cette restriction est insignifiante face à ce que beaucoup doivent endurer moralement, psychiquement et économiquement dans la situation sanitaire actuelle. Toute la population n’en peut plus. Certes, la lumière apparait au bout du tunnel mais la traversée n’est pas assez large à notre goût. Courage à vous tous ! Cela ne nous empêche pas de rendre hommage à toutes les conseillères et conseillers communaux qui terminent leur mandat dans des circonstances difficiles. Et le meilleur moyen de montrer notre reconnaissance est d’aller voter en masse le 7 mars, qu’il y ait une ou plusieurs listes. Seule une forte participation apporte la légitimité nécessaire. Et partout où notre parti est affiché, déposez les listes PDC – Le Centre compactes ! Chaque candidat remplacé ou ligne ajoutée, chaque entête de liste non PDC est une perte de voix évitable qui peut parfois faire basculer un siège.

En attendant, veillez sur vous et portez-vous bien !

Christian ClémentPrésident du PDC Sarine-Campagne

Session du Grand Conseil février 2021

Comme en décembre dernier les mots d’ordre du PDC (à une exception près) correspondent une fois de plus aux décisions du Grand Conseil et nous nous en réjouissons. La session de février fut très chargée (COVID oblige !) avec en plus une séance de relevée le lundi soir jusqu’à 23h où encore 90 sur 110 Députés étaient présents. Ci-dessous quelques dossiers phares de cette dernière session :

Développement durable
Un crédit d’engagement de CHF 13.8 Mio a été approuvé pour la mise en œuvre du plan d’actions et des outils définis dans la stratégie « Développement durable du Canton de Fribourg ». De ce montant, conformément à l’amendement de notre Député Ducotterd, CHF 1 Mio sera réservé à la recherche agricole dans le but de rester compétitif et productif tout en limitant l’usage de produits phytosanitaires.

Loi sur l’imposition des véhicules et remorques (LIVAR)
À la suite de la motion des Députés Collomb et Dafflon, la LIVAR a été complétement révisée. Elle se veut plus cohérente et plus durable. L’imposition se basera sur 3 piliers. La puissance, la consommation énergétique et le respect environnemental des moteurs. Les véhicules avec l’étiquette fédérale A bénéficieront d’une réduction de 30%. Les véhicules électriques ou à hydrogène auront eux aussi droit à 30% de rabais alors que les hybrides et ceux à gaz bénéficieront de 15%. Les bonus sont cumulables. La double imposition des plaques interchangeables est abolie.

Projet BYOD
Une motion populaire demandant un moratoire de 3 ans sur l’introduction du projet BYOD (bring your own device = apporte ton propre support numérique) au secondaire supérieur a été refusée par le Grand Conseil. Les arguments pour une école plus numérique et plus moderne, tout en faisant la part des choses, ont clairement prévalu sur une vision trop conservatrice de notre école publique.

Malversations financières dans les communes
Malheureusement et assez régulièrement des malversations financières touchent de plein fouet nos communes. Malgré les nombreux instruments de contrôle, cela reste donc toujours possible. Le postulat du Député Ducotterd a été accepté afin de faire toute la lumière sur les failles du système et les résultats obtenus ou non par les instruments en place, tout particulièrement les audits externes. Les finances publiques et leur comptabilité sont très complexes et cela peut clairement faciliter certaines malversations.

Recapitalisation de Bluefactory (BF) à Fribourg
L’ancien site de Cardinal à Fribourg est un des huit sites stratégiques d’importance cantonale. Le Grand Conseil a manifesté un soutien fort à ce projet au centre de Fribourg. Un montant de CHF 25 Mio est octroyé par le Canton pour la construction de nouvelles infrastructures. La Ville de Fribourg devra allouer le même montant, l’actionnariat étant paritaire entre les deux entités publiques. Certains députés de l’UDC et du PLR ont décidé de lancer un référendum parlementaire financier afin de demander au peuple de décider. Le PDC saura confirmer avec vigueur son soutien à ce projet et marquer sa confiance en son Conseiller d’Etat Olivier Curty.

Prise en charge du déficit de l’HFR
Le Grand Conseil a décidé à l’unanimité de participer financièrement jusqu’à hauteur de CHF 35 Mio au déficit de l’HFR découlant de la pandémie de COVID-19 pour l’année 2020.

Vaccinations COVID-19
Le soutien du PDC fut total quant à l’intégration des médecins de premier recours dans les campagnes de vaccination contre le COVID-19. La proximité et la connaissance des personnes à risques par les médecins de famille ont été les arguments déterminants.

Bien cordialement et amicalement

Hubert DafflonDéputé, Chef du Groupe PDC au Grand Conseil